Interprétariat : barbarisme ou non ?

Parmi les professionnels francophones travaillant dans le domaine des langues et de la traduction, il existe un débat par rapport à l’utilisation du terme ”interprétariat”. Certains considèrent ce terme un barbarisme et ils utilisent, à sa place, le mot “interprétation”.

Le terme “interprétariat” est bien présent dans Le Petit Robert :
interprétariat [??t??p?eta?ja] nom masculin
étym. 1890 ? de interprète
Fonction, carrière d’interprète (2°). École d’interprétariat.

Le Collins-Robert donne deux résultats pour le mot anglais “interpreting” : “interprétariat” suivi de “interprétation” :

interpreting [?n't??pr?t??] noun
“profession” ? interprétariat m, ? interprétation f

Par ailleurs, les expressions “école d’interprétariat” et “cours d’interprétariat” sont beaucoup utilisés :

Bien sûr, “interprétation” et “cours d’interprétation” le sont aussi, mais leur utilisation hors contexte est ambiguë. Par exemple, l’expression “cours d’interprétation” s’utilise aussi dans le monde de la musique et du théâtre.

Il semble que l’utilisation du terme “interprétariat” ait gagné du terrain afin de clarifier cette ambiguïté. Qu’en pensez-vous ? Laissez-nous vos commentaires…

Leave a comment