Concours de l’Union européenne pour traducteurs et interprètes

En juillet 2010 l’Union européenne organise deux concours :

  • Un concours pour traducteurs ; les langues suivantes sont concernées : le danois (DA), l’allemand (DE), l’anglais (EN), le français (FR), le slovène (SL) ; inscription du 13 juillet au 12 août.
  • Un concours pour interprètes ; concernant :  le bulgare (BG), l’anglais (EN), le néerlandais (NL),  le roumain (RO), le slovène (SL) ; inscription  du 20 juillet au 19 août.

L’EPSO (Office européen de sélection du personnel) publiera prochainement les avis de ces concours avec la description détaillée de leur procédure de recrutement et de toutes les épreuves les concernant. Les inscriptions se feront en ligne sur ce même site.

Formations aux métiers de la traduction : eCoLoMedia, eCoLoTrain et eCoLoRe

Après le succès des formations pour traducteurs proposées dans le cadre des projets européens eCoLoRe et eCoLoTrain, sont désormais disponibles en ligne aussi les cours du projet eCoLoMedia.

Les  projets eCoLoRe et eCoLoTrain offrent des ressources d’aide à la maîtrise des logiciels de localisation, des mémoires de traduction et des outils de gestion de projet.

Le projet eCoLoMedia pousse la démarche encore plus loin. Les recherches se sont focalisées ici sur les difficultés propres à la localisation de contenus électroniques multimédias. Aujourd’hui la localisation d’un logiciel, d’un site internet ou de tout autre support multimédia représente un défi non seulement linguistique, avec les contraintes classiques de la traduction, mais aussi technique car les contenus électroniques se présentent sous différentes formes : son, images fixes et animées, menus, etc. Le projet eCoLoMedia donne une réponse aux questionnements posés par ces contraintes en proposant des cours de formation professionnelle. Ces cours, s’articulant sur quatre modules, visent à tester et améliorer les connaissances théoriques et pratiques dans les domaines de la localisation audio, vidéo, des fichiers flash et des jeux vidéo.

Les trois projets donnent une réponse innovante aux exigences du marché mondialisé de la traduction. Ils proposent des ressources didactiques et méthodologiques de formation aux métiers de la traduction, s’adressant aux professeurs de traduction, en compléments aux cours traditionnels, ainsi qu’aux traducteurs professionnels désirant mettre à jours leurs connaissances en auto-apprentissage.

Vengeance du traducteur de Brice Matthieussent

À l’affiche de la rentrée littéraire en France il y a l’étonnant premier roman de Brice Matthieussent. Matthieussent est professeur d’histoire de l’art contemporain et l’esthétique ainsi que traducteur des plus grands romanciers américains, de Charles Bukowski à Joyce Carol Oates, de Jack Kerouac à Paul Bowles.

Cette fois-ci il saute la barrière, il devient romancier, tout comme le traducteur, personnage de son roman, pour nous donner une œuvre d’une alchimie étonnante.

Un traducteur, dégoûté par le roman sur lequel il travaille, se venge et supprime tout le texte traduit, ne laissant que les notes de bas de page. Ces fameuses notes du traducteur (N.d.T.), normalement discrètes et peu nombreuses, prennent ici de l’ampleur, se livrant à toutes sortes de commentaires, dessinant une ligne virtuelle sous la page vide. Cette ligne sera sautée par le traducteur qui remplira le vide de la page en devenant l’auteur d’un roman, réflexion jubilatoire sur le métier de traducteur, où s’enchaînent coups de théâtre, rêves, trahison, rebondissements et toute sorte d’autres artifices.

Vengeance du traducteur de Brice Matthieussent, POL, 312 p. est vraiment une lecture agréablement surprenante.

Pour en savoir plus sur la genèse de cette œuvre vous pouvez visionner l’entretien vidéo de Brice Matthieussent avec Sylvain Bourmeau à l’occasion de la parution de son livre.

Pour lire ce romane en italien : La vendetta del traduttore, di Brice Matthieussent, Marsilio, 2012, traduit par Elena Loewenthal.